Les autotests permettant à une personne de savoir en quelques minutes si elle est porteuse du virus du sida (VIH) à partir d’une goutte de sang ou de salive devraient être disponibles en France à partir de 2014.

C’est une annonce qui a été faite par Marisol Touraine. Les autotests permettant à une personne de savoir en quelques minutes si elle est porteuse du virus du sida (VIH) devraient être disponibles en France à partir de 2014, a déclaré jeudi la ministre de la Santé. « J’ai donné le feu vert à la demande des autorisations nécessaires pour ces autotests qui permettront à une population limitée mais bien identifiée de pouvoir pratiquer des tests », a-t-elle dit devant une commission.

Plus besoin de passer par un centre  de dépistage ou par un hôpital. A l’image d’un test de grossesse, l’autotest VIH permet de se dépister chez soi, à partir d’une goutte de sang ou de salive, en trente minutes environ. Ce test permet de détecter la présence d’anticorps spécifiques produits en cas d’infection par VIH, mais qui ne sont détectables avec fiabilité que deux à trois mois après la transmission du virus.

Nécessité de bien les encadrer 

Déjà utilisés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, ces autotests avaient reçu en mars l’avis favorable en France du Conseil national du Sida (CNS), tandis que le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) avait lui insisté sur la nécessité de bien les encadrer pour éviter les erreurs d’interprétation de leurs résultats ou leur usage forcé, par exemple par les employeurs à l’embauche.

L’introduction des autotests permettrait de découvrir 4.000 séropositivités et d’éviter 400 nouvelles infections par an en France, d’après le CNS qui s’appuie sur des projections effectuées pour les Etats-Unis par l’autorité sanitaire de ce pays. 6.100 personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2011 (chiffres InVS) et on estime que 30.000 à 40.000 personnes vivent avec le VIH sans le savoir.

Ici.tf1

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire