‘‘Les enfants pauvres doivent avoir la même chance de grandir que les enfants de parents nantis’’, dixit Ibrahima Guetho de l’ONG ‘‘Solidarité aux enfants démunis’’

0

‘‘Solidarité aux enfants démunis’’ est créée en février 2017 après un constat fait sur la situation difficile que vivent certains enfants. ‘‘Des difficultés d’accès aux soins de santé dues à la pauvreté de leurs parents. L’ONG a pour objectif de venir en aide aux enfants démunis dans leurs prises en charge médicale et scolaire. Mais depuis notre création nous avons intervenu que dans le domaine de la santé’’, précise le fondateur de l’ONG, Ibrahima Guetho Diallo, diplômé en droit ; avec qui nous avons eu un entretien à bâton rompu pour parler surtout du cas d’un gamin que l’ONG a pu sauver.

Guinee7.com : Votre ONG se battait comme une belle lionne pour sauver la vie à Abdoulaye Keita, qu’en est-il ?

Surpris de l’attitude du papa qui a abandonné son enfant, on a décidé de venir en aide à Abdoulaye

Ibrahima Guetho Diallo : Abdoulaye Keïta est un enfant âgé de 6 ans, atteint d’une tumeur que notre ONG a vu sur Facebook après une publication faite par la chanteuse Marie Fac. Dès que nous l’avons vu, on s’est retrouvé en assemblée extraordinaire pour mettre en place une stratégie de soutien. Il était d’abord question de rentrer en contact avec les parents de l’enfant pour collecter les informations nécessaires pouvant nous permettre de cerner le cas du petit. Surpris de l’attitude du papa qui a abandonné son enfant, on a décidé de venir en aide à Abdoulaye.

Comme nos précédents cas, nous avons d’abord lancé une collecte à l’interne de l’ONG pour faire les premiers examens de l’enfant. Des examens médicaux qui ont montré que le petit a une tumeur faciale bénigne qui nécessite une évacuation. C’est après cette phase que l’ONG a mis en place une longue chaîne de solidarité à travers un SOS pour collecter les fonds nécessaires à sa prise en charge médicale pour le Sénégal.

Après 4 mois de lutte, nous avons pu l’évacuer à l’hôpital Aristide le Dantec à Dakar où il a subi une ‘‘anapath’’ et d’autres soins. Mais voyant l’ampleur de la tumeur, il nous a été suggéré de l’évacuer à nouveau vers le Maroc.

Donc une autre phase de collecte de fonds est lancée et avec un grand esprit d’équipe, l’ONG a pu en 3 mois collecter la somme demandée pour les soins, à la polyclinique internationale de rabat où il a subi une première phase de son traitement qui consistait à enlever entièrement la tumeur.

La tumeur est enlevée, çava donc ?

Oui, mais vu l’ampleur de la masse à enlever, la chirurgienne n’a pas voulu courir le risque. Elle s’est occupée que de la tumeur. Elle a ensuite suggéré une autre intervention qui consistera à diminuer la lèvre et faire une chirurgie esthétique du visage. Nous sommes à ce niveau. Nous cherchons des moyens pour cette phase.

La situation de Abdoulaye était très délicate, mais ce n’est pas le seul cas pris en charge par votre jeune ONG…

Avant Abdoulaye Keïta, notre ONG avait assisté 3 autres enfants. Il s’agit de

  • Yagouba Bah qui avait une tumeur faciale et qui a été traité par chimiothérapie à la pédiatrie de Donka ;
  • Mamadou Alpha, qui nous était venu de Kamsar et qui avait une malformation cardiaque et qui a été soigné à la clinique Pasteur ;
  • enfin Bébé Bah, âgé seulement de 10 jours, victime d’une malformation (né sans anus), il a été opéré à Donka au service chirurgie pédiatrique.

Tous ces enfants ont bénéficié de l’aide financière, technique, des personnes de bonne volonté et institutions de protection de l’enfance et l’implication de leurs familles respectives.

Et pour que l’enfant grandisse, il doit être en bonne santé et être envoyé à l’école

Quelles sont les ambitions de votre ONG ?

Notre ONG se fixe comme seul objectif d’aider les enfants issus des familles pauvres. Ces enfants, pour nous, doivent avoir la chance de grandir au même titre que les enfants de parents nantis. Tous les enfants se valent, ils sont l’avenir. Et pour que l’enfant grandisse, il doit être en bonne santé et être envoyé à l’école. Donc notre ambition, c’est d’être une ONG phare en Guinée et un refuge pour ces milliers d’enfants nés dans la pauvreté.

Interview réalisée par la Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here