Les organisatrices lors de la conférence de presse

 

Les femmes de Guinée se mobilisent pour soutenir les 200 lycéennes enlevées au Nigeria à travers une marche pacifique prévue ce samedi à Kaloum, le centre administratif et des affaires de Conakry, a appris APA vendredi.

Selon Mme Sow Moussa Yero Bah, l’une des principales organisatrices, la marche partira ce samedi du Port de Conakry à l’Ambassade du Nigeria, située à 100 mètres. « Donc, on s’est dit de se retrouver là, toutes les femmes de Guinée, ce samedi à 9 heures 30 du port de Conakry à l’Ambassade du Nigeria. On fait une petite marche pacifique ».

Outre leurs consœurs, les organisatrices ont invité des femmes parlementaires, des femmes leaders, des actrices de la société civile sous l’encadrement des forces de l’ordre :

« Toutes les dispositions ont été prises. Il y aura 200 tee-shirts et des banderoles, et des slogans. C’est une marche purement symbolique. Au terme de la marche, un message sera délivré par une jeune lycéenne au siège de l’Ambassade du Nigeria en Guinée ».

Pour Mme Sow, les femmes de Guinée se sont mobilisées pour exprimer leur soutien, non seulement aux victimes et à leurs familles respectives, mais aux autorités nigérianes. « Donc, vivement la libération de ces 200 filles car une jeune fille bien formée peut assurer la relève ».

Parlant de la portée de la marche, Mme Sow compte lancer un message fort au monde entier.

« La Guinée n’est pas en reste, on doit bouger. On est touché, en tant que mère, on ne peut que s’exprimer, le chiffre dépasse l’entendement, 200 filles enlevées en un coup, c’est grave ».

APA

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here