Le premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, a rencontré les syndicalistes hier mercredi. L’objectif était de trouver un dénouement à la crise née de l’augmentation du prix du carburant. Le PM a profité de la situation pour mettre le point sur le i.

« Le développement de la Guinée est un sentiment partagé, je prie les syndicats de comprendre cela. Les conséquences du retour du prix du carburant à 8000 gnf sont à trois niveaux : (1) le paiement continu de la subvention de l’Etat indéfiniment. (2) la rupture avec les partenaires au développement. (3) le coulage de nos réserves en matière de produits pétroliers par les frontières tous azimuts. Par ailleurs, en matière de manifestation entrainant des troubles sociaux, je préviens l’ensemble des catégories concernées que tant que je suis là je m’emploierai au maintien de l’ordre public. Nul ne sera inquiété du fait de ses agissements dans le cadre qui lui est dévolu. Cependant, toute personne prise en flagrant délit de voie de fait sur un individu dans son intégrité physique ou sur ses biens sera traduit devant les juridictions compétentes », a indiqué Kassory.

Avant d’insister : « L’ordre public est à respecter. Les instructions à ce sujet sont sans équivoque. Blesser des individus, casser des magasins relève du pénal, le respect de la loi est de rigueur pour les gouvernants comme pour les gouvernés. Nous attendons fraternellement dès ce soir le retour d’informations de la part des syndicalistes. »

Aziz Sylla pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire