Marie José Yombouno

Suite à l’annonce le 11 mai 2015 de votre retour en politique dans la perspective de l’élection présentielle du 11 octobre 2015 en Guinée, personnellement, je ne trouve pas d’inconvénient quoique, mon avis importe peu mais le moment n’est pas opportun. Compte tenu de la situation floue dans laquelle vous vivez hors de votre pays. Je vous déconseille d’envisager votre retour en Guinée même si on vous l’autorise tant que cette affaire restera en l’état pour votre bien.

Je ne suis pas dans vos secrets pour connaître vos réelles motivations mais, je souhaiterais que vous consacriez ce temps en lieu et place de la politique à être définitivement innocenté dans les événements malheureux du 28 septembre 2009. Car, vous n’êtes effectivement pour rien, même si vous avez une responsabilité morale en tant que Chef de l’Etat d’alors mais elle n’est pas pénale. Personnellement, j’en suis persuadée.

Et aussi, de tout faire pour qu’on vous reconnaisse le statut d’ancien président avec tous les avantages liés car vous avez sauvé notre pays à  un moment très critique de notre histoire.

Surtout, ne donnez pas raison à ceux qui ont pensé que  vous vouliez vous accrocher au pouvoir pendant que vous dirigiez la transition militaire en 2009, alors que vous avez juste menacé pour qu’on vous donne le temps de nettoyer suffisamment le pays en deux ans avant d’organiser les élections présidentielles sans vous présenter. C’était mal connaître ceux qui vous ont trahi. Ne tombez donc pas dans un autre piège s’il vous plaît.

Par ailleurs, vous pouvez jouer un grand rôle dans le maintien d’une paix durable à N’Zérékoré où il y a eu des scènes de violence avec la complicité de certains fils égarés de là-bas qui vivent surtout aux Etats-Unis et à Conakry à cause de la politique politicienne et qui utilisent votre nom à tort. Par rapport à cela aussi vous pouvez interdire à ces personnes  de se servir de votre position pour opposer les guinéens que nous sommes.

Vous avez marqué votre passage à la tête de notre pays en démantelant les puissants réseaux de drogue avec certains de vos dignes collaborateurs comme: Moussa Tiégbora Camara, à la tête des services spéciaux de lutte contre le grand banditisme en Guinée qui était devenue la plaque tournante du trafic de drogue; Moussa Keita qui a commis le péché de dire Dadis ou la mort etc.

Ne vous laissez pas tirer vers le bas par ces fils indignes de notre région forestière qui ne pensent qu’à leurs intérêts égoïstes au détriment de l’intérêt supérieur de  la nation en général et de celui de cette partie du Sud en particulier. Ces irresponsables qui ont créé des structures dites humanitaires alors qu’ils ne sont que des bras armés des politiciens, se donnent souvent le droit de parler au nom de la forêt alors qu’aucun groupe ne peut s’il n’est pas mandaté par l’ensemble des forestiers être représentatif de tous.

Certains de ceux qui vous courtisent aujourd’hui sont à la base de la situation que vous vivez, ils tiennent un double discours quand ça les arrange.

Nos compatriotes ont assez souffert, battons-nous ensemble pour sauver notre nation en refusant l’instrumentalisation et la corruption que vous avez combattue pendant que vous présidiez aux destinées de notre nation.

Monsieur le Président Dadis,

Pour finir, je vous dis sincèrement que vous resterez gravé dans ma mémoire en tant que frère guinéen à cause de votre patriotisme, raison pour laquelle, j’ai pris sur mon temps pour vous dire ce que je pense de vous en âme et conscience. Que le “Tout Puissant” continue de veiller sur vous et votre famille !

Je prie également pour que notre cher président El Hadji Pr Alpha Condé force tranquille, papa de: kaléta, PPTE et autres,  ait longue vie et soit toujours en bonne santé pour l’exécution de son deuxième mandat car sa réélection ne fait l’ombre d’aucun doute par la grâce de “Dieu”. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître l’immensité des actions menées par cette 3e République en peu de temps dans tout le pays et pour tous les guinéens.

J’apprécie donc cet autre patriote qui fait que, nous sommes aujourd’hui davantage fiers d’être guinéens, n’en déplaise aux apatrides et aux criminels économiques qui ont trouvé refuge dans la politique sans aucun programme pour leurs compatriotes.

Que “Dieu” bénisse la Guinée!

Paris, le 28 mai 2015

Marie José Yombouno

www.guineesud.com

www.radioguineesud.com

France

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here