Au cours d’une rencontre qui s’est tenue ce mardi 7 février 2017 au QG de l’UFDG à CBG, l’opposition dite républicaine se félicite de l’ouverture de la session extraordinaire du parlement : ‘‘Nous nous félicitons que la session extraordinaire du parlement  soit fixée pour le 9 février prochain. Mais nous déplorons que le code électoral ne soit pas adopté lors de la session dernière conformément à l’accord du 12 octobre. Malgré tout, nous sentons qu’il y’a quelques velléité des responsables du parti au pouvoir qui souhaitent modifier certaines dispositions de l’accord notamment sur le code électoral’’, a déclaré le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla.

Et de préciser : ‘‘Nous réaffirmons notre refus de modifier quoi que ce soit. Nous considérons que cet accord inter guinéen est un tout. C’est un document totalement intègre qui doit être appliqué dans son entièreté. Il n’est pas question de le modifier.’’

Par ailleurs le président de l’UFC souligne que l’opposition va contrecarrer toute velléité à un troisième mandat : ‘‘Tous les Guinéens patriotes sont inquiets de l’allure des choses. Parce que le Président de la République, certains cadres de la mouvance et même certains hauts cadres de l’Etat entérinent une ambiguïté ou présentent directement des velléités du tripotage de la constitution pour que ce troisième  mandat soit possible. Nous avons donc regretté que ce soit la coordinatrice nationale du RPG qui publiquement, au siège même de ce parti, soit en faveur d’un troisième mandat pour le professeur Alpha Condé. Nous nous opposons à un troisième mandat. Nous avons décidé de créer un front qui va être élargi à tous les partis politiques qui soit de l’opposition ou pas, à la société civile pour contrecarrer tout mouvement à un troisième mandat.’’

Bhoye Barry pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here