Le rappeur sénégalais Didier Awadi a présenté à la presse, ce jeudi, son nouvel album intitulé ‘’Made in Africa’’, composé de 23 titres et sorti au Sénégal, il y a deux mois. Cela se passait dans un complexe hôtelier de la place, en présence de Malick Kébé, des membres du groupe Degg J Force 3 et de plusieurs autres artistes guinéens.

Le pionnier du rap africain sort sont sixième album solo ‘’Made in Africa’’, après ‘’Parole d’honneur’’, ‘’Un autre monde est possible’’, ‘’Sunugaal’’, ‘’Président d’Afrique’’ et ‘Ma révolution’’, cet album est l’aboutissement d’un vrai travail de recherche et de questionnement sur la situation du continent africain, mais aussi sur l’état du monde, de toutes ses nouvelles mutations, les nouveaux enjeux sécuritaires et géopolitiques, comme l’explique l’artiste sénégalais : « L’histoire de l’Afrique, c’est maintenant, parce qu’il faut consommer ce que nous produisons. Cet album dit que personne ne peut faire l’Afrique à notre place. Donc, j’ai le devoir de transmettre ce message à une génération qui peut lutter. Et vous avez vu beaucoup de jeunes partent, parce qu’ils ne croient plus en Afrique. Donc consommez ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons. ‘’Made in Africa’’ cela veut dire que tout doit venir en Afrique. Donc aujourd’hui, l’Afrique est en train de se réveiller parce qu’on a des matières premières. Et cet album veut dire encore que si l’Afrique veut croire, c’est maintenant. Donc, c‘est un signal aussi pour qu’on se réveille et qu’on comprenne ce qui nous revient de droit. C’est aussi pour l’artiste l’occasion d’un repositionnement personnel par rapport à l’évolution de la musique urbaine africaine et sa place dans le nouvel environnement numérique et  digital ».

Pour l’artiste compositeur sénégalais Didier Awadi, le choix de Conakry pour le lancement de cet album est une destination importante pour plusieurs raisons : « Le choix de Conakry, parce que cela fait partie de ma destination importante, pour des raisons familiales et pour des raisons de l’histoire musicale. Dans mon histoire musicale, dès le début, Conakry faisait partie et quand on regarde le dynamisme de ce pays culturellement, on ne peut pas négliger. Donc, c’est ici qu’on peut voir de meilleures choses en Afrique et c’est ici l’histoire de la culture est encore super vivante. Pour chaque artiste qui se respecte, il doit tout faire pour être présent en Guinée ».

Cet album est réalisé avec la complicité de jeunes réalisateurs tels que : Akatche et 2BE de la Côte d’Ivoire  et Ben Aflow du Mali ; mais on retrouve aussi dans cet ornement musical des grandes figures de la musique africaine tels que : Ismaël Lô, Alpha Blondy, Farka Touré, Josey, Eddy Kenzo … Mais aussi jamaïcaine comme Sizzla ; le tout rythmé par de superbes interludes de l’idole et maître à penser de l’artiste, Thomas Sankara.

L’univers de l’album est varié, avec notamment du rap ou ‘regap’, selon le néologisme créé par l’artiste pour définir ce nouveau style de rap sur du reggae, de l’afrobeat, du blues pour répondre aussi code rap, afro pop et trap, tendances du moment.

L’artiste Didier Awadi prévoit ainsi de faire un grand concert géant à Conakry, très prochainement, entre novembre et décembre de cette année.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire