Après avoir perdu la place de vice-maire de Matam, Sorya Bangoura, tête de liste de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), se dit content des personnes qui ont été élues à la tête de la mairie. Pour lui, l’élection de Seydouba Sako est une victoire pour la commune.

Ce n’est pas une question de personnes

« Je suis très content, très fier de ce qui vient de se passer, qui permet d’ailleurs à Matam de sortir de cette transition. Ce n’est pas une question de personnes. Moi mon rêve c’était d’être maire et réaliser de grands projets, mais aujourd’hui je suis fier. Je souhaite que l’équipe qui vient de remporter l’exécutif soit à la hauteur et que Matam puisse enfin bouger. C’est ce qui est important. Sacko, c’est mon grand frère. Je me suis dit que je vais m’abstenir compte tenu de son âge, mais aussi son expérience. Je voulais devenir premier vice-maire, mais Dieu n’a pas voulu. Cela veut dire que je dois contribuer pour Matam comme je le fais toujours », a-t-il lancé avec un sourire aux lèvres.

Et de renchérir, « Pour moi, ce n’est pas une déception. Tous les gens doivent comprendre qu’une élection, c’est comme un match de football. Les gens doivent cohabiter ensemble, travailler ensemble. Moi, c’est fini. Mais le combat commence maintenant là, pour qu’ils ne commettent pas d’erreur parce que, sinon ils me trouveront devant eux », a-t-il promis.

« Je suis en avant-garde, le contre-pouvoir est là, si j’avais été dans l’exécutif, c’est eux qui allaient être le contre-pouvoir. Maintenant que je suis le contre-pouvoir de Matam, je ne défendrai que les intérêts de Matam, pour que Matam puisse bouger », conclut Sorya Bangoura.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here