La Badam, ce matin

‘‘Prési Alpha Condé, ventre affamé n’a point d’oreille. La Badam doit payer notre argent au complet 36 000 000 000 GNF’’, pouvait-on lire sur des pancartes ce matin devant la Badam quadrillée par les gendarmes. Les manifestants, une centaine, ont un peu perturbé la circulation sur l’avenue de la République.

Citant l’AGUB (Association guinéenne des usagers des banques), nous annoncions la dernière fois que : ‘‘La Banque centrale va procéder à partir du lundi 9 dernier au payement des déposants ne dépassant pas 10 millions à la Badam.’’

Les manifestants, ce matin

Selon nos informations, le payement tarde encore à être fait. Et c’est ce qui aurait fait piquer le courroux à certains déposants qui sont sortis dans la rue ce matin.

La BADAM a été lancée le 2 mars 2010, avec pour objectif principal d’appuyer les associations paysannes, la chambre d’agriculture, les acteurs de la pêche et de l’élevage et les sociétés minières. Sa mauvaise gestion la précipita dans la faillite dès 2011. Aujourd’hui son  administrateur-directeur général de l’époque, Moriba Kéita, est sous les verrous pour entre autres détournements de fonds.

Née sur les cendres de la Banque nationale du crédit agricole (BNDA) fermée en 1986, après 25 ans d’existence, la BADAM est le fruit d’un partenariat entre l’Etat guinéen, actionnaire à 30%, et des partenaires locaux et internationaux. Dr Ousmane Kaba, fondateur des établissements Kofi Anan et Mamadou Sylla, opérateur économique, tous députés, sont parmi la trentaine d’actionnaires privés.

Aziz Sylla

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here