Le journaliste, feu Abdoulaye Bah, a reçu ses derniers hommages, au Palais du peuple, ce jeudi 21 juin, à Conakry, avant son inhumation, demain, à Dinguiraye (à 550 km de la capitale).

Le symposium organisé à cet effet, a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement, des députés, des responsables politiques de tous bords, des acteurs de la société civile, collègues de services, confrères, parents, amis et alliés pour rendre un dernier hommage à feu Abdoulaye Bah, journaliste à Guineenews.

Pour Amadou Tham Camara, chef bureau de Guineenews en Guinée, Abdoulaye Bah était, sans doute, un des journalistes les plus talentueux et les plus prolifiques tombés les armes à la main. Sa disparition va créer un vide au sein de ses amis. « Son professionnalisme dans la rédaction de ses articles de presse et de ses chroniques-fictions manquera aux lecteurs, ses taquineries manqueront à ses 12.611 amis sur Facebook. Son humilité, sa loyauté et son dévouement manqueront à tout le monde », déclare-t-il, dans un ton entrecoupé par les sanglots.

Dans son discours, le secrétaire général du Syndicat des professionnels de la presse privée de Guinée a exhorté l’Etat guinéen à faire toute la lumière sur ce cas  d’accident, et en punir les auteurs. «Il faut que les auteurs de ce carnage soient poursuivis et punis par la loi à la hauteur de cet acte. Le Syndicat des professionnels de la presse privée de Guinée exhorte l’Etat guinéen à prendre des mesures effectives et immédiates pour la prise en charge médicale et l’évacuation de notre confrère Abou Koria Kourouma, alité et gravement malade. Ce malheureux accident remet en cause la sécurité des journalistes sur le terrain. Nous sollicitons que la salle des montages video de la Maison de la presse de Guinée porte le nom d’Abdoulaye Bah, en guise de reconnaissance pour sa passion pour l’audiovisuel », propose Sidy Diallo.

Pour El hadj Mandjour Diallo, un des membres de la famille du défunt, « aujourd’hui Abdoulaye, a ému tous les Guinéens,  par son verbe, par sa plume. Et son vœu s’est exaucé par le sacrifice. Il a cherché à unir tous les Guinéens, tous ceux qui sont là, tous les Guinéens des quatre régions naturelles, toutes les confessions religieuses, toutes les obédiences politiques, toutes les corporations. N’est-ce-pas là une preuve qu’Abdoulaye a aimé la Guinée ? »

Le cortège funèbre a bougé cet après-midi, pour Dinguiraye, où il sera inhumé demain vendredi, après la prière de 14 heures. Il laisse dernière lui, une veuve.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here