Le syndicat de la presse privée de Guinée (SPPG) a tenu une conférence de presse, jeudi 6 septembre, à la Maison de la presse de Coléah, pour présenter son bilan, après une période d’exercice, mais en même temps, soumettre aux journalistes la date du prochain congrès.

Mis en place depuis trois ans, les membres du bureau exécutif ont été élus  pour conduire les destinées de la presse privée. Conforment aux statuts et règlement intérieur des syndicats, c’est un bureau qui a un mandat de trois ans renouvelable une seule fois. A la fin de ce premier mandat qui doit aboutir à un congrès, pour avoir un nouveau bureau exécutif, l’heure est au bilan des actions menées par ce syndicat en faveur de la presse privée guinéenne.

Pour Sidi Diallo, secrétaire général, le bilan de la presse privée est un bilan plutôt positif qui reposre sur des actions de terrain. « Le premier bilan positif que nous pouvons dresser avant tout, c’est d’abord la création du tout premier syndicat de la presse privée. Le deuxième bilan, il ne s’agit pas de la création d’un syndicat, il s’agit aussi de légitimer ce syndicat auprès des partenaires. Troisièmement, les patrons ont reconnu le syndicat. Autre combat, c’est quoi ? Pour nous défendre, les journalistes, il faut qu’on ait ce qu’on appelle le cadre du travail ; ce que les autres peuvent appeler les règlements intérieurs. Malheureusement, la presse guinéenne n’avait pas un statut réel qui réglemente des relations entre employé et employeur ».

Par ailleurs, comme toute chose a son contraire, le syndicat de la presse privée de Guinée a, lui aussi enregistré du négatif dans le traitement de certains dossiers concernant la presse, durant ces trois ans : « Il y a eu des choses qui n’ont pas marché, il faut avoir le courage de le dire. Premièrement, il y a plusieurs dossiers qu’on n’a pas pu gérer, c’est le cas de Global FM ; même si on a eu une première prise de contact qui avait commencé à porter fruits, mais malheureusement ça n’a pas abouti. Le second, c’est le cas de certains journalistes qui étaient en difficultés avec le doyen Yacine, du coté de la radio Horizon FM ; et troisièmement, c’est ce problème épineux du coté de l’Echo », a déclaré Sidi Diallo.

Le congrès pour élire le nouveau bureau exécutif aura lieu le 17 septembre de cette année.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire