À travers une déclaration rendue publique, ce samedi 27 janvier, l’union des associations “Ahlou Sounah Wal Djamaa de Guinée” (Ceux qui suivent la Sounah du Prophète), a condamné ‘‘avec la dernière énergie’’ l’assassinat du prédicateur saoudien, Abdoul Aziz Touwedjiry sur le territoire guinéen, précisément à Kantédou Balandougou (Madiana). Ces religieux interpellent les autorités compétentes afin que justice soit faite.

Dans sa déclaration, Mohamed Ramadan Bah, vice-président de ladite association a présenté ses condoléances à sa Majesté le Roi Salam Ben Abdoul Aziz d’Arabie Saoudite ainsi qu’à tout le peuple saoudien, en particulier la famille du défunt, avant de souhaiter un prompt rétablissement à Flani Mory Kanté qui a été grièvement blessé lors de la fusillade et qui se trouve actuellement sous soin.

« Selon les informations recoupées et les témoignages qui nous sont parvenus, que c’est lors de leur retour à siguiri, après la conférence qu’il a animée avec des collègues prédicateurs (Saoudiens et Guinéens) sans incident dans différentes mosquées de la ville, que certains Donsos (chasseurs) de Kantédou Balandougou leur ont tendu une embuscade et ont tiré plusieurs coups de feu sur le convoi de motos qui se rendait au fleuve Niger pour traverser vers Siguiri », a rappelé Mohamed Bah.

Avant de déclarer : « L’union des associations Ahlou Sounah Wal Djamaa de Guinée condamne de la façon la plus ferme et la plus énergique cette tragédie et exprime son inquiétude face à l’usage des armes à feu par des civils sur des personnes non armées et pacifiques. Nous saisissons la même occasion pour condamner le meurtre du chef des Donso et nous restons convaincus qu’en aucun cas la violence ne doit être répondue par la violence. »

Il invite les « autorités publiques à mettre tout en œuvre pour que la lumière soit faite sur ce drame afin que les responsabilités soient situées et que ces criminels ainsi que leurs éventuels complices et commanditaires soient interpellés et traduits en justice conformément aux lois en vigueur. Nous exigeons que la justice soit rendue pour la mémoire de ceux à qui la vie a été ôtée sans motifs valables et appelons au calme et à la retenue de tous les côtés ».

À rappeler que le prédicateur saoudien Abdoul Aziz Touwedjiry a été assassiné dans la nuit du 16 janvier 2018 après une conférence qu’il a animée dans une mosquée, sous le thème principal : « l’épanouissement de l’islam et la fraternité islamique.»

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here