VBG, la joint-venture Vale BSGR s’apprête à licencier 17 personnes (sur une quarantaine) pour motifs économiques. ‘‘La société a engagé la procédure et négocie actuellement avec les personnes concernées’’, nous dit notre source qui ajoute que la vingtaine de personnes qui restera sera aussi licenciée avant la fin de l’année.

C’est dire que VBG a bel et bien pris acte de la décision du gouvernement, le 17 avril dernier, à lui retirer les droits sur notamment les blocs 1 et 2 de Simandou, en raison des soupçons de corruption entachant leurs obtentions, il y a six ans. Le gouvernement a pris cette décision sur la base d’un rapport élaboré par le comité technique chargé d’auditer les contrats miniers attribués avant l’élection du président Alpha Condé.

Pour rappel, c’est en avril 2010 que BSGR de Beny Steinmetz avait fait appel à Vale pour créer une joint-venture dans laquelle Vale, la société brésilienne acquiert 51% des actions pour la somme de 2,5 milliards de dollars.

Ibrahima S. Traoré

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here