Bantama Sow (en blanc) et Sansy Kaba

Après avoir présidé la cérémonie de clôture du séminaire de formation des animateurs des Centre de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC), qui a été organisé par la direction générale des centres de lecture publique et d’animation culturelle en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le ministre en charge de la Culture, Sanoussy Bantama Sow a visité, ce vendredi, quelques points de lecture mis en place dans des quartiers à l’occasion de l’évènement Conakry Capitale Mondiale du Livre (CCML).

Parlant de l’objectif de cette visite de terrain, le ministre Bantama Sow a rappelé que : « nous tendons vers la dernière semaine de Conakry capitale mondiale du Livre, il y a eu des projets qui ont été montés, on s’est fixé des objectifs, c’est de savoir est-ce que ses objectifs ont été atteints. Beaucoup de personnes ne croyaient pas à Conakry capitale mondiale du Livre, mais ça été une réalité et aujourd’hui nous tendons vers la fin de cette grande activité. Mais ça ne s’arrête pas là parce que nous voulons que Conakry soit réellement la capitale du livre, à l’image du Burkina –Faso, la capitale du cinéma africain. »

Selon lui, « les Guinéens ne sauront l’importance de tout ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui, mais dans les années avenir les gens se rendront compte que nous avons eu raison de rapprocher la lecture du citoyen. Parce qu’au lieu d’avoir une très grande bibliothèque où les enfants des nantis viennent fréquenter, on amène la lecture tout près du citoyen ».

Le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique a par ailleurs annoncé que « Nous ferons en sorte que chaque quartier de Conakry ait au moins un centre de lecture et désormais nous allons créer une ligne budgétaire dans le budget du ministère de la Culture pour les entretenir. Parce qu’il y aura des gens qui seront recrutés pour le fonctionnement de ces centres de lecture ».

Le commissaire général de CCML, Sansy Kaba Diakité a de son côté précisé : « Dans chaque point de lecture un bureau est réservé pour le chef du quartier, c’est pour aider à la réflexion, au développement de nos localités.  Et les partenaires, le ministère de tutelle, le commissariat de Conakry Capitale du Livre désormais, le gouvernorat de la ville de Conakry et autres seront dans la commission de gestion des points de lecture. Des animateurs seront recrutés, mais les citoyens aussi doivent faire des efforts parce que ces points sont pour les enfants et les citoyens des quartiers. »

D’après le commissariat général de Conakry Capitale Mondiale du livre, il existe à nos jours 17 points de lecture dont l’ouverture officielle est prévue le 22 avril prochain.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire