Au cours de la dernière assemblée générale de l’Union des Forces Républicaines, le 3ème vice-président du parti, Boubacar Barry, s’est une fois de plus exprimé sur les résultats de dernières élections communales, tout en donnant des statistiques concernant l’UFR par région administrative, avant de faire savoir les conditions dans lesquelles le parti de Sidya Touré négociera des alliances avec d’autres formations politiques.

« Malgré toute la fraude qui a caractérisé ces élections essentiellement contre l’UFR, je voudrais quand même vous informer sur quelques données statistiques, parce que l’objectif c’était vraiment de nous (l’UFR, ndlr) réduire à notre plus simple expression, mais avec le courage de certains jeunes et de certaines femmes, nous avons pu préserver l’essentiel », a déclaré Aboubacar Barry, à l’entame de ses propos.

En effet, il précise : « Quand on prend par région administrative, sachant que nous avons présenté 164 listes dans les 364 circonscriptions… Dans la région de Conakry, nous avons pu obtenir 26 conseillers ; la région administrative de Kindia, nous sommes arrivés à 119 conseillers ; à Boké, 136 conseillers ; N’Zérékoré, 225 conseillers en plus des alliances ; pour la région administrative de Faranah, on en a eu 26 ; à Kankan, on en a eu 36 ; la région administrative de Mamou 8 et la région administrative de Labé, 14. Ce qui fait un total de 477 conseillers pour l’UFR ».

L’ancien ministre de la Pêche estime qu’en plus de la diversité régionale, l’UFR a fait une notamment en Haute Guinée. « Tout cela procure, je dirais de bonnes perspectives ; notre caractère transversal, notre capacité interne à nous mobiliser autour de l’essentiel et les objectifs que nous nous fixons. Je pense que malgré tout, on a pu atteindre une partie de ces objectifs. Ce qui fait qu’aujourd’hui, l’UFR avec sa place de troisième dans beaucoup de circonscriptions, notamment les grandes communes, nous sommes devenus des arbitres », a-t-il fait savoir.

Et de poursuivre : « On a essayé de nous voler un peu partout, maintenant c’est vers nous qu’on se tourne pour dire : comment on fait pour avoir la mairie ? C’est assez paradoxal. Mais nous allons travailler dans l’intérêt exclusif du l’UFR, nous négocierons dans ce sens uniquement et dans ce cadre seulement ».

Par ailleurs, le 3ème vice-président de l’Union des Forces Républicaines a lancé un message aux militants et sympathisants du parti : « Malgré tout ce qui a été fait contre l’UFR, nous avons pu résister… Nous devons continuer à résister, nous devons continuer à faire de la pédagogie, parce que, reconnaissons-le aussi, parmi l’une de nos faiblesses, c’est le faible taux de participation dans nos zones. Pourquoi les gens n’ont pas voté ? Ça aussi nous devons nous interroger là-dessus ».

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire