Accueil Actualités Parlement / Fin des travaux de la session extraordinaire relative à la...

Parlement / Fin des travaux de la session extraordinaire relative à la Loi des Finances Rectificative 2018

Ouverts le 13 août dernier, les travaux de la session extraordinaire relative au collectif budgétaire 2018, ont connu leur clôture, ce mardi 4 septembre 2018, à l’Assemblée nationale. Cette session qui a duré deux semaines, a permis aux députés d’adopter la Loi des Finances Rectificative  2018 ; le Projet de loi relatif à l’asile et à la protection des réfugiés en République de Guinée ; l’Accord entre le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne et la République de Guinée relatif à la coopération en matière de migration légale et illégale ; l’Accord de financement de la 2ème opération de financement de gestion macro-économique et budgétaire entre la République de Guinée et la Banque Mondiale pour un montant de 42 millions de DTS, soit 60 millions de dollars US.

Pour le ministre-conseiller à la présidence chargé des relations avec les institutions, Mohamed Lamine Fofana, l’adoption de la loi des finances rectificative « permet de mettre entre les mains du gouvernement un outil essentiel de la gestion de la loi des finances initiale que vous avez auparavant adoptée en 2017. Il constituera un document d’éclairage de l’élaboration de la loi des finances initiale 2019, selon les importantes mesures relatives au travail gouvernementale visant le processus de préparation du budget de l’Etat qui ont été arrêtées à l’atelier du 4 août 2018, sous la présidence du Premier ministre ».

Dans son discours de clôture, le président de l’Assemblée nationale, a au nom de ces collègues députés, invité le gouvernement à faire siennes les recommandations contenues dans le rapport de la commission de l’économie, des finances, et du plan, et les observations objectives relevées dans les interventions des députés, ainsi que dans les explications de vote des différents groupes parlementaires. A imprimer plus de diligence dans la mise en œuvre de ses recommandations notamment, celles relatives au décret d’application de la loi sur la gouvernance financière.

Pour permettre de bien réussir l’exécution du programme économique et financier dans le cadre du PNDES et des partenariats stratégiques bilatéraux, selon le président du parlement, « nous devons nous engager à accompagner le Gouvernement, en ne privilégiant que l’intérêt supérieur de la Guinée. C’est là un principe sacré qui exige de chacun de nous, une mutation positive de nos comportements, afin de permettre de nous mettre ensemble pour travailler, afin de transformer en profondeur notre pays qui est si facile à développer, si nous le voulons. L’exécution de la loi de finances rectificative doit s’inscrire dans cette logique », a fait savoir l’Honorable Claude Kory Kondiano.

« Les succès de notre ambition pour notre pays devraient emporter l’adhésion consciente de nos mandants, de la classe politique, du secteur privé et de la société civile dans toutes ses composantes. Cela fait malheureusement défaut au niveau de certains de nos compatriotes toutes tendances confondues, dont les comportements bloquent le pays », regrette le président du parlement guinéen.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

 

AUCUN COMMENTAIRE