Réuni en plénière, ce mardi 19 juin 1028, le parlement guinéen a adopté deux accords et deux protocoles, à l’unanimité des députés présents dans la salle. Ce sont l’accord entre le gouvernement guinéen et celui de l’Algérie dans le domaine sanitaire et vétérinaire ; le projet d’accord portant création de la zone de libre échange continentale africaine ; le protocole constitutif de l’Union africaine relatif au parlement panafricain et le protocole aux traités instituant la communauté économique africaine relatif au parlement panafricain.

Dans son discours d’orientation du vote, le président du groupe parlementaire Les libéraux démocrates, l’Honorable Fodé Oussou Fofana, a accusé le président de l’Assemblée nationale d’être le seul responsable de l’absence des ministres concernés dans l’hémicycle. « Si les ministres ne sont pas là, c’est la faute au président de l’Assemblée nationale. C’est le président de l’Assemblée nationale qui est en train de dévaloriser notre parlement. Nous disons que c’est inadmissible ; dans aucun pays au monde, l’on ne peut accepter qu’un parlement se conforme aux désidératas de l’exécutif », a déclaré le député Fofana.

Une accusation vite rejetée par le président de l’institution parlementaire, l’Honorable Claude Kory Kondiano. Pour lui, il a agi conformément à la loi, seulement que les ministres concernés ne sont pas venus. Les critiques de Fodé Oussou ne lui font « ni chaud, ni froid », parce qu’il est habitué à ça, depuis le début de cette mandature de la part de certains députés.

Dès après le vote, Boubacar Barry, ministre du Commerce, seul membre du gouvernement présent dans la salle, a déclaré qu’il n’est pas surpris que l’Assemblée ait adopté l’accord. Parce que pour lui, la Guinée a participé à la création de l’Union africaine.

Selon lui, « l’accord de libre-échange continental va nous ouvrir beaucoup d’opportunités. D’abord ça va nous permettre de nous remettre en cause pour que nous soyons au même niveau technique, technologique que les autres. Accélérer et valoriser la production locale, faire de manière à ce que nos industries se développent et s’alignent en terme de respect des normes de fabrication, de normes d’emballage, de qualité de la production (…) ».

Une minute de silence a été observée en la mémoire du journaliste Abdoulaye Bah de guineenews, décédé en service la nuit du dimanche.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire