Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, le gouverneur de la région administrative de Labé était cité à comparaitre en qualité de témoin dans le procès du colonel Issa Camara et compagnie qui s’est ouvert depuis le lundi 15 janvier 2018, devant le tribunal militaire à formation spécial de Labé.

Après une semaine de débats, au cours desquels les accusés et la partie civile ont été entendus, ce sont  les témoins qui ont été interrogés. Tout d’abord, le préfet de Mali, Harouna Souaré, qui a livré son témoignage à la barre, le samedi 20 janvier 2018. Pendant son témoignage, le préfet a conclu en disant que tout ce qui est arrivé dans la préfecture de Mali résulte de l’irresponsabilité du colonel Issa Camara.

Ce lundi 22 janvier, Sadou Keita, le gouverneur de Labé, était à la barre. Quelques minutes après le début de son témoignage, il a été momentanément interrompu par les avocats de la défense qui ont sollicité qu’il prête serment, une chose que la partie civile a réfuté, tout en rappelant que le gouverneur est sous serment, ce que le président du tribunal va entériner.

Dans ses déclarations, Sadou Keita a expliqué au tribunal qu’il y a eu effectivement des tirs en sa présence, à Mali, mais qu’il ne saurait faire la différence si ce sont des tirs d’armes militaires ou des armes traditionnelles de chasse. Après son témoignage, les avocats de la défense ont commencé  à poser leurs questions. Me Sidiki Bérété à demandé si le gouverneur avait vu ou entendu des tirs. En lieu et place du gouverneur, c’est le public qui était dans la salle qui a répondu dans un tohu-bohu. Ce qui a provoqué l’ire des avocats  de la défense qui ont boudé la salle d’audience ; le président du tribunal se voyant obligé de suspendre l’audience pour une heure, avant sa reprise à 13h 45.

Nous y reviendrons.

Mohamed Samoura Labé pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here