Protestation contre un éventuel 3ème mandat / Quand des artistes de la musique urbaine s’en mêlent !

0

Depuis quelques jours, on constate dans la sphère socioculturelle guinéenne, une remontée de chansons et d’interventions caustiques à l’endroit d’un éventuel « 3ème mandat ». Après Takana Zion, il y a quelques jours, c’est l’artiste rappeur, Djani Alfa, connu pour ses chansons plutôt pimentées, qui s’y colle. Avec sa récente musique, lancée hier mercredi, à 16h, sur les différentes plateformes.

Dans ce single intitulé « Ntoma Act 2 », Djani Alfa a fait une sorte de lettre ouverte du président de la République, dans laquelle il fait un bilan de la mauvaise gestion du pays depuis 2010, avant d’inviter le chef de l’État et les membres du gouvernement à avoir un regard plus humaniste sur les tristes réalités que traversent les populations guinéennes.

Comme pour réaffirmer sa position face à un éventuel troisième mandat du Pr. Alpha Condé, le rappeur a déclaré ceci dans un de ses couplets : « Excuse-moi de te dire ça, mais il le fallait. 2019, 2020, ça va être salé. Les vautours autour de toi ont commencé à parler d’un éventuel troisième mandat, il paraît que tu veux t’installer. Entre nous, je te le dis, j’espère que ce n’est pas vrai, que ce sont juste des on-dit… J’espère que tu es déjà prêt à passer la main, à marquer l’histoire de ton empreinte et à être le père de la démocratie au vrai sens du terme ».

Quelques heures plus tôt, l’artiste reggae-man, Mohamed Mouctar Soumah alias Takana Zion, avait lui aussi, posté sur sa page Facebook, une vidéo,  dans laquelle il a déclaré en langue soussou « Troisième mandat fé amou lamma » (le troisième mandat n’aura pas lieu).

Par la même occasion, le concepteur de « Machougui » a ouvertement fustigé les membres du gouvernement, mais aussi les promoteurs d’un éventuel mandat de plus pour le Pr. Alpha Condé. Avant de faire une mention spéciale au ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, qui selon lui, est le seul membre de ce gouvernement qui joue un peu son rôle.

À noter que ces deux artistes chanteurs (Takana Zion et Djani Alfa) ont appartenu, il y a quelques temps, à un mouvement  musical de dénonciation, dénommé  « Wonkhai 2020 » qui, selon eux, avait pour objectif la défense des intérêts du peuple de Guinée.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here