La redevance annuelle des radios privées en Guinée est de 20.000.000 Gnf par an. En Côte d’Ivoire les radios payent 3.000.000 Cfa par an (après avoir déposé une caution de 400.000.000 Cfa !) Au Mali la redevance vient de passer à 3.500.000 Cfa après avoir été de 800.000 Cfa pendant plusieurs années. Au Sénégal la redevance annuelle pour ces mêmes radios est de 18.000.000 Cfa !

Soyons simples et clairs, une radio qui n’est pas capable de payer 20.000.000 Gnf par an, c’est à dire à peine 1.600.000 Gnf (100.000 Cfa !!) par mois ne mérite pas d’émettre.

Ceci est d’autant plus vrai qu’au moins six d’entre elles sont en règle. Si elles, elles ont fait l’effort de s’acquitter, pourquoi pas les autres ? Seraient-elles des privilégiées ? A quel titre ? Parce qu’elles font les éloges de certains hauts cadres de l’Etat ? Parce qu’elles sont proches du pouvoir ? Cela est injuste et surtout illégal.

Dans ces conditions, les autres contribuables sont en droit de ne pas payer non plus leurs redevances et autres impôts : bientôt les cliniques privées, les hôtels, bar et restaurants, les commerçants et les artisans refuseront aussi de payer et ce, à juste titre.

Ces radios font des recettes publicitaires à longueur de journée. Les passages sur leurs antennes sont payants. Elles engrangent des recettes à chaque campagne, (comme celle de la semaine de la citoyenneté par exemple) sans compter la subvention qu’elles reçoivent de l’Etat.

En conséquence, pourquoi gaspiller toute cette énergie à contester la décision de l’ARPT de fermer les radios qui ne sont pas en règle avec la loi ? Payez vos redevances ce sera plus rapide et moins fatiguant.

Fodé Sylla

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here