Au lendemain de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de la république de Guinée, des jeunes de l’Axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa et ceux du littoral (Touyah-Kipé-Lambandji), réunis dans une association dénommée « Jeunesse Unie de Ratoma pour le Développement », ont attiré l’attention des autorités sur les problèmes auxquels ils sont confrontés dans leur localité. Une déclaration a été rendue publique à cet effet, ce mercredi 3 octobre à Hamdallaye.

Selon Mbemba Sacko, porte-parole de cette association, c’est une autre voix de la jeunesse guinéenne en général et celle de la commune de Ratoma en particulier, qui se fait le devoir de s’adresser modestement à l’opinion et aux autorités de la république, pour exprimer ses préoccupations et attentes.

En effet, il estime qu’un tour d’horizon permet aisément de comprendre que l’évolution du pays n’a pas pris en compte celle de la jeunesse guinéenne qui, dit-il, est toujours à l’avant-garde du territoire national et du processus de démocratisation du pays. « Désabusée, désœuvrée et laissée pour compte, elle (la jeunesse, NDLR) est utilisée comme une valeur marchande dans les vocabulaires des politiques, qui ne voient son utilité que pendant les joutes électorales, Pour être ensuite diabolisée, violentée et marginalisée », a déploré Mbemba Sacko.

Avant de poursuivre : « Il est à conclure donc que le constat est amer, c’est pourquoi nous jeunesse unie de Ratoma pour le Développement, à savoir la jeunesse du littoral et celle de l’axe demandons humblement aux autorités, particulièrement à monsieur le président de la République, beaucoup plus d’attention et d’assistance à cette brave jeunesse qui est une arme fatale du progrès que le pays ambitionne… Toutefois, nous restons alertes et volontaires pour accompagner toute action allant dans le sens du développement tout azimut de notre chère nation. De surcroit, nous serons quotidiennement sur pied dans l’élan de la promotion de la paix et de la quiétude sociale par des actions de sensibilisation en vue de bannir la violence des travers sociaux et leurs corolaires ».

Par ailleurs le porte-parole de l’association ‘’Jeunesse Unie de Ratoma pour le Développement’’ a précisé que le soutien de sa structure passera par une collaboration franche avec les autorités du pays et les partenaires sociaux, ainsi que par l’accomplissement d’un certain nombre de réalisations, entre autres : « le désenclavement de nos quartiers la construction d’un réseau routier fiable d’éclairage public ; la création des maisons des jeunes, des infrastructures sanitaires et des écoles publiques dans nos différents quartiers ; l’implantation des centres de formations professionnelles ; accentuer la sensibilisation des forces de sécurité dans l’usage des moyens de répression pendant les manifestations »

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here