La rentrée des classes qui a été fixée par le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation au 3 octobre 2018 tarde toujours à se concrétiser dans les écoles de Labé. Pour cause, le mot d’ordre de grève déclenché par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) est suivi par les enseignants dans leur majorité a constaté le correspondant de Guinee7.com

Contrairement à la semaine dernière, où toutes les écoles étaient désertes, ce Lundi, plusieurs élèves étaient visibles sur le chemin de l’école. Seul bémol, les enseignants  ne se sont pas présentés hormis le personnel administratif. L’inspection régionale de l’éducation de Labé, qui a fait le tour des établissements scolaires urbains a le point de la situation. « Au niveau du complexe de Hoggo M’bouro, dans une classe de terminale, nous avons trouvé un professeur e ntrain de tenir son cours avec un effectif de neuf élèves. Le syndicat est en train de jouer son rôle sur le terrain, de notre coté nous ne souhaitons pas que l’année soit perdue. C’est que les élèves et les enseignants n’ont pas répondu. Au niveau du Lycée wouro le constat est catastrophique ; sur 13 enseignants programmés, il n’y avait que 2 ; au collège Thyndel sur 8 enseignants programmés, il n’y avait qu’un seul ; Franco Arabe tous les enseignants programmés étaient sur place mais il n’y avait aucun élève », a déploré Laye Keita chef section pédagogique à l’IRE de Labé.

Pour la base locale du SLECG c’est une victoire.

 Mohame Samoura Labé pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here