Issus de nombreux domaines de l’environnement entrepreneurial guinéen, plusieurs jeunes entrepreneurs ont concouru, ce mercredi 13 mars, au compte de la première édition du Salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN).

Concourant principalement dans le domaine social et dans l’agrobusiness et des technologies, ce concours a permis à ces jeunes entrepreneurs d’exposer en présence des ministres et d’autres entrepreneurs, les services qu’ils offrent dans l’entreprise qu’ils ont mise en place, notamment sur l’innovation et l’utilité sociale.

Durant des heures, ils se sont succédé, répondant aux questions sur leurs produits et services, dans l’espoir de s’attirer la préférence des membres jury.

Après le délibéré des juges, trois projets, dans les catégories Tourisme et Culture ; Agriculture et Technologie ont été retenus, faisant gagner à chacun des initiateurs la somme de 5 millions de francs guinéens, ainsi que six mois d’incubation, chez les incubateurs Kirah, Osez innover et Saboutech.

Ayant gagné avec  son projet “Cauriswear”, dans la catégorie Tourisme et Culture, Abdourahmane Diallo a livré ses sentiments : « Le premier thème sur lequel nous travaillons, c’est la marque “Cauris”. Des tee-shirts de qualité imprimés de motifs et parfois, on met le cauris cousu à la main avec finesse. Donc, c’est inspiré de la coutume des chasseurs et danseurs africains, qui sont vêtus d’habits avec des cauris et amulettes pour la protection ou porte bonheur. Donc, par ce projet nous comptons moderniser le concept, afin de pouvoir exporter notre culture. On s’est fait connaitre à travers ce prix et j’espère qu’avec l’incubation, on va pouvoir établir un business plan solide, afin d’avoir un investissement et qu’on puisse offrir à des prix raisonnables. Parce que pour l’instant, notre clientèle cible, c’est les clients des hôtels, des touristes et la diaspora ».

Primé dans la catégorie Agriculture, Bengaly Bangoura, vraisemblablement heureux, nous a confié en ce qui est de son projet que : «  Nous avons un projet intitulé “Dogninfangnin”, qui signifie bonne nourriture. C’est la transformation du manioc en couscous d’atiéké frais, sans aucun additif, conservable pendant 1 mois. Donc notre objectif, c’est de nourrir les populations guinéennes à un prix raisonnable. C’est aussi de consommer des produits locaux et des produits de qualité avec un produit sain. Je suis vraiment content et fier de ce prix, et je remercie les organisateurs et tous les partenaires techniques et financiers qui sont derrière le projet. Parce qu’une idée sans énergie ne peut aller nulle part. Avec ce prix, je peux avoir plein d’opportunités à l’échelle nationale et internationale, et je pense que c’est le début du commencement, et nous allons faire beaucoup de choses. On ne se sert pas seulement de ce prix et l’incubation qu’ils nous ont proposée pendant 5 mois, va nous aider beaucoup à améliorer nos produits et aller de l’avant. Ça c’est un grand avantage, c’est une évolution c’est un avancement ».

Egalement victorieux de ce combat rude d’intelligence, Mamadou Cellou Diallo, de la catégorie Technologie a estimé que : « Aujourd’hui, j’ai présenté le projet “Djawo”, qui est un dispositif électronique, qui possède en son sein des informations personnelles, identiques à la carte d’identité nationale. Il possède également des informations médicales dans lesquelles, il y a le groupe sanguin, les allergies, les antécédents maladifs, plus les numéros des personnes à contacter d’urgence. C’est un dispositif qu’on peut mettre dans n’importe quel support. Que ça soit un bracelet, une chaîne, sur la monture d’une bague ou  une montre. Le fait que je serai financé et incubé me donne une plus grande visibilité dans le marché. Donc, j’ai la possibilité de faire plus connaître le produit et en faire profiter à plus de monde ».

A noter que les six mois d’incubation seront suivis par la commission du SADEN.

Abdou Lory Sylla au SADEN pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here