À la suite des ateliers de formation organisés au cours du mois, sur la participation des citoyens à la gouvernance de la santé en Guinée, à l’intention des journalistes de la presse en ligne et ceux de la presse écrite (journal papier), une rencontre a également eu lieu, ce mercredi 28 novembre, entre des cadres du ministère en charge de la santé et ces hommes de médias.

Au cours de cette rencontre d’échange qui, comme les deux premiers ateliers, a été agencée par le Search For Common Ground (SFCG), dans le cadre de l’exécution de son projet “Gouvernance Santé”, le secrétaire général du ministère de la Santé a fait le point sur les différentes réformes engagées par l’État dans le domaine de la santé en Guinée.

« Nous avons essentiellement trois axes : le premier axe concerne ce que nous avons considéré comme réformes de la gouvernance. Elles consistent à développer le partenariat avec les parties prenantes, parce que la santé n’est jamais l’action d’un seul professionnel, c’est un partenariat avec les autres. Le deuxième axe, c’est les réformes institutionnelles qui consistent à recentrer les moyens et les interventions sur les niveaux de proximité que sont le niveau régional et de district sanitaire. Et en fin de compte, les réformes liées aux textes juridiques, essayer de les mettre en règle, parce que nous sommes dans un environnement où il faut absolument que les comportements et habitudes soient en adéquation avec la loi », a expliquer Dr. Sékou Condé.

Selon lui, l’objectif principal de cette séance de travail entre son département et les journalistes est de pouvoir échanger et promouvoir un certain nombre de comportements favorables. « Les professionnels de la santé, on le dit très souvent, ne sont pas bien outillés en matière de communication. Et si l’on veut faire passer un certain nombre de messages, si on veut faire changer les comportements, si l’on veut faire en sorte que les communautés aient une bonne connaissance de leurs droits, il faut passer par la communication, c’est la raison pour laquelle, nous avons voulu organiser cette rencontre, en insistant sur un certain nombre de cibles », a fait savoir le secrétaire général du ministère de la Santé.

Par ailleurs, Dr. Sékou Condé sollicite un appui des hommes de médias pour véhiculer les bons messages pour un changement de comportement, mais également vis-à-vis des personnels de la santé, dans le cadre la mise en œuvre des nouvelles politiques et des réformes dans le domaine de la santé en Guinée. « Il faut que l’on sache que désormais on n’est pas dans une vision orthodoxe des soins. Les soins doivent être centrés sur la personne humaine, c’est-à-dire utiliser les moyens de communication », a-t-il conclu.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here