C’est sous la haute autorité du Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, que la cérémonie de lancement officiel de la Bourse de sous-traitance et de partenariats s’est déroulée, ce mercredi 5 décembre, au quartier de la Minière, à Conakry, en présence de plusieurs ministres, dont celui des Mines, Abdoulaye Magassouba.

Ce nouvel outil tri-ministériel, concocté par les départements en charge des mines, des investissements et de l’industrie, avec l’appui de la Société financière internationale (SFI), composante de la Banque mondiale, permettra désormais aux entreprises locales de bénéficier plus facilement des marchés proposés par des grandes entreprises, tant dans le secteur minier que d’autres. Sa création s’inscrit dans le cadre de la promotion du contenu local.

Le Premier ministre Fofana, tout abord, a félicité les trois ministres, pour le fait que leur collaboration ait abouti au remplissage de « l’une des missions clés » qu’il leur avait assignées, cette année.

Il a ensuite indiqué que « la création de cette bourse est certes importante (…) mais, ce n’est pas une fin en soi ; les défis restent à relever. Nous voulons construire une économie inclusive, dans laquelle les Guinéens seraient les principaux bénéficiaires du potentiel économique dont la nature les a généreusement dotés ».

Il a terminé son propos en encourageant les ministres à continuer le travail entrepris, et les a assurés du plein soutien du gouvernement.

Principal porteur de cette initiative, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, dans son allocution, a rappelé : « Cette cérémonie se tient au terme d’un processus inclusif de deux ans, qui a connu la participation active du gouvernement, du secteur privé et des partenaires au développement.

« A travers les importants investissements qu’enregistre la Guinée depuis 2010, des opportunités sont offertes aux PME locales pour accroître leur impact sur l’économie nationale. Des études réalisées sur le contenu local ont mis en évidence la volonté des grandes entreprises et multinationales à travailler avec les entreprises locales. Cependant, ces études révèlent aussi la préoccupation des grandes entreprises face à l’aptitude des PME locales à répondre valablement à leurs exigences. A cet effet, pour faciliter le développement de ces PME locales et leur accès aux opportunités d’affaires existantes, le gouvernement, à travers le ministère des Mines et de la Géologie, le ministère des Investissements et des Partenariats publics-privés et le ministère de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises, avec l’appui de la Société financière internationale, a créé la Bourse de sous-traitance et de partenariats, qui a pour objectif principal de servir de centre d’information, d’appui technique et de mise en relation des donneurs d’ordres, des fournisseurs locaux, en vue accroître l’utilisation des capacités productives des entreprises locales », explique-t-il.

Enfin, il exhorte les sociétés minières, les grandes entreprises et multinationales, à s’approprier et à faire bonne usage de cet outil, pour assurer leur contribution à l’accélération du développement inclusif de la Guinée.

Intéressé aussi, le ministre des Investissements et des Partenariats publics- privés, Gabriel Curtis, et celui du ministère de l’Industrie et des PME, Tibou Kamara, se sont réjoui et ont confirmé d’apporter tout leur savoir-faire pour la réussite de ce service et la promotion de secteur privé guinéen.

Olivier Buyoya, représentant pays de la SFI, pour sa part, déclare que : « La Guinée est une priorité pour la SFI (Société financière internationale), notre portefeuille d’investissement dans le secteur privé en Guinée, sera de 4 millions de dollars à la fin de cette année. Nous sommes actifs dans différents secteurs de l’économie guinéenne, le secteur minier, mais aussi dans le financement des institutions bancaires ; dans le financement des hôtels etc. Notre mandat est de promouvoir le développement du secteur privé ; nous avons pour ambition de contribuer à la diversification de l’économie guinéenne et contribuer à une croissance inclusive. Nous sommes convaincus que la Bourse de sous-traitance apportera une contribution significative dans cette noble mission ».

Au nom du patronat et du secteur privé guinéen, Alexandre Camara, estimant que les conditions sont désormais créées, au nom de ses pairs, a « remercié « le gouvernement et encouragé les entrepreneurs et les futurs entrepreneurs à investir en Guinée, parce qu’à partir de demain, il y aura la possibilité pour les entreprises guinéennes de travailler en Guinée ».

La cérémonie s’est clôturée par la visite des locaux de cette bourse et par un cocktail.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here