Sécurité sanitaire / Une compétition organisée pour trouver une application de diffusion de messages d’alerte

1

Débuté le 11 mars, le hackathon en communication sur les risques sanitaires a pris fin, ce jeudi 14 mars, au siège de Saboutech, à la Bluezone de Dixinn.  Durant ces quatre jours, 16 équipes étaient en compétition pour bénéficier d’un accompagnement financier.

Cette édition de Guinée, comme dans tous les autres pays de la sous-région, est organisée dans le cadre du Programme régional d’Appui à la prévention des pandémies dans la région de la CEDEAO. Elle est organisée en partenariat entre l’Agence nationale de la sécurité sanitaire et la GIZ.

Au cours du hackathon en communication sur les risques sanitaires, les participants ont développé des prototypes de solutions innovantes, dans le but d’améliorer la qualité des outils de communication. Pendant les quatre jours,  les 16 groupes de participants ont créé des solutions technologiques innovantes telles que des applications, des portails web et des outils de sms.

La faisabilité, la pertinence, la qualité de présentation, mais aussi l’impact sur la population cible étaient les différents critères choisis pour départager les candidats. A l’issue de la présentation des projets, le jury a donné les noms des trois vainqueurs. Tech Santé est arrivé troisième et a bénéficié de 10 millions de GNF ; Santé Yakibaro est arrivé deuxième avec 15 millions de GNF ; et la plateforme Afrique Innovation technologique a remporté le premier prix et elle bénéficie de 25 millions de GNF avec cinq mois d’assistance.

« On a quatre pays focus, dont la Guinée. Donc, pour améliorer la communication sur les risques sanitaires, on voulait trouver des approches innovantes avec des nouvelles technologies, pour appuyer l’Agence nationale de sécurité sanitaire, pour mieux atteindre les groupes cibles. Donc, c’est pour ça qu’on a initié ce hackathon, qui est une compétition qui met ensemble des groupes différents, des développeurs, des gens de la santé, des gens de business et qui vont confronter, pendant des jours de travail intense, des idées, des pilotes, des mots et des solutions innovantes », a déclaré madame Carem de la GIZ, après la proclamation des résultats.

De son côté, Dr Bouna Yatassaye, directeur général adjoint de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), soutient que ce projet vise « à doter le pays avec une application pouvant permettre le ministère de la Santé de sensibiliser et atteindre un plus grand nombre de populations en cas d’épidémies, ou pour informer sur les risques liés à la santé, pourquoi pas mobiliser les populations pour aller faire la vaccination, si c’est dans ce cadre spécifique ».

 

Sékouba Doumbouya, membre de la plateforme Afrique Innovation technologique, l’équipe gagnante, s’est tout simplement réjoui du prix. « Il y a eu beaucoup d’efforts qui ont été consentis. On bossait tous les jours, on a laissé d’autres activités, pour venir donner tout à ce boulot, pour que nous puissions remporter. Je crois qu’on peut parler de chance, mais la chance vient toujours au bout de l’effort et c’est ce qui a été fait ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here