Mercredi dernier, les membres de la Cellule balai citoyen, une organisation de la société civile guinéenne, accompagnés de quelques militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et leaders d’ONG, ont fait un sit-in devant la cour constitutionnelle sise à dans la commune de Kaloum, centre administratif et des affaires.

Ces quelques dizaines de personnes massées devant cette institution, sont venues, selon les organisateurs, apporter au président Kélèfa Sall, leur soutien.

 » A bas les corrompus’’ ;  » Ne touche pas à ma constitution « ;  » Kélèfa Salle reste et demeure le président de la cour constitutionnelle « ;  » A bas les putschistes « ;  » Vive le respect de la loi »;  » Notre constitution est sacrée « , tels étaient quelques slogans qu’on pouvait lire sur des pancartes.

‘‘Cette conspiration, cet acharnement, ce putsch constitutionnel orchestré et fomenté par des délinquants qui sont appelés conseillers, nous sommes là ce matin pour déjouer ce putsch et montrer aux putschistes et à leurs complices que cette conspiration ne marchera pas’’, a déclaré dans la foulée, l’administrateur général du balai citoyen, Sékou Koundouno.

Pour lui, ‘‘Ce monsieur (Kélèfa Sall, NDLR) on l’en veut depuis le 16 janvier 2016 dès après son discours historique où il a rappelé à l’ordre le chef de l’Etat pour lui dire qu’il est à son second et dernier mandat, il ne vit plus en paix. Déjà des revendications, on est à la troisième manifestation demandant sa destitution pour que des marionnettes se retrouvent à la tête de cette institution qui puisse faire passer facilement certaine tentative qui pointera à l’horizon en 2020’’.

Au moment où nous quittions les lieux seule une jeep de la gendarmerie nationale et une du commissariat central de Kaloum étaient stationnés devant la rentrée de la cour constitutionnelle.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire