L’affaire des sondages de l’Elysée était devenue le symbole du mépris de la présidence Sarkozy pour le respect des règles de la dépense publique. Mise au jour, en juillet 2009, à la faveur de la première visite de la Cour des comptes à l’Elysée qui découvre alors les sommes « exorbitant[e]s » dépensées en études d’opinion par la nouvelle présidence, elle prend toute son ampleur lorsqu’un citoyen grenoblois, Raymond Avrillier, plonge dans ces milliers de factures et révèle la persistance de ces pratiques après le départ de la Cour. Fin 2010, l’assocation Anticor déposait plainte pour favoritisme et détournement de fonds publics.

Au terme de six ans d’enquête, le Parquet national financier (PNF) vient de prendre ses réquisitions. Dans un document de 75 pages, signé mardi 6 novembre, dont Le Monde, ont pris connaissance, la procureure demande le renvoi de six proches de Nicolas Sarkozy et de quatre sociétés ou instituts de sondages, dont Ipsos, pour délit de favoritisme, détournement de fonds publics et recel de ces délits.

La suite sur https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/11/12/sondages-de-l-elysee-le-parquet-veut-un-proces-pour-gueant-et-d-anciens-proches-de-sarkozy_5382632_823448.html

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here