238 cas de viol et 52 cas d’enlèvements d’enfants ont été enregistrés en 2017 par l’Office de protection  genre, enfant et mœurs (OPROGEM). L’annonce a été faite par le contrôleur général, Boubacar Kassé, porte-parole de la police, ce vendredi 19 janvier 2018, à Conakry au cours d’un point de presse.

« Nous avons enregistré 238 cas de viols. Et les 238 cas ont été déférés. Le nombre de victimes moins de 18 ans est de 161 cas et plus de 18 ans est de 77. Nombre d’auteurs moins de 18 ans est 84 et plus est de 154 tous de nationalités guinéennes. Enlèvements d’enfants, nous avons 52 cas pour lesquels 40 individus ont été déférés », a déclaré Boubacar Kassé.

‘‘Pour l’abandon d’enfants, 167 cas ont été enregistrés pour lesquels, 147 individus ont été déférés. Pour les séquestrations, 22  cas dont 15 ont été déférées.  Pour les excisions huit (8) dont tous ont été déférés. 173 coups et blessures ont été enregistrés dont 156 déférés. Quant aux détournements de mineurs, 10 cas  dont  six (6) ont été déférés. 48 cas de maltraitance dont 35 déférés ont été enregistrés. Violation de domicile 21 dont 15 déférés ; violences physiques 95 dont 55 déférés. Mariages forcés 21 dont 21 déférés et travailleurs des enfants 11 dont 10 déférés’’, a-t-il ajouté.

« Les enfants en conflit avec la loi, 52 dont 35 déférés. Enfants disparus, 9 dont 5 déférés. Menaces 44 dont 25 déférés. Recherche de paternité 5 dont 3 déférés. Outrage public à la pudeur 64 ; incitation de mineur à la débauche 2 ; injure publique 18 cas dont 16 déférés. Infanticide 25 dont 20 déférés », a conclu Boubacar Kassé.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire