La Cellule préfectorale de la Commission Mobilisation Sociale de Dinguiraye a organisé, jeudi, 25 juin 2015, une conférence-débat sur la maladie à virus Ebola, au Centre d’Ecoute, de Conseil et d’orientation des Jeunes (CECOJ) de la Commune Urbaine (CU), rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP sur place.

La conférence a eu pour objectif, de sensibiliser toutes les couches sociales pour qu’elles continuent d’observer les mesures d’hygiène dans la lutte contre le virus Ebola.

La conférence présidée par le secrétaire générale chargée des Affaires Administratives de la préfecture, Faust  Dopavogui, a été animée par Saïdou Touré, représentant de l’OMS et Fatoumata Batouly Barry du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (MASPFE), en présence des leaders religieuse, des autorités communale et administrative, ainsi que des jeunes venus  des différents quartiers de la CU de Dinguiraye.

A l’occasion, le secrétaire général chargé des Affaires Administratives de Dinguiraye, Faust Dopavogui a, tout d’abord remercié les efforts consentis par le gouvernement du Pr Alpha Condé et ses partenaires au développement dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola, avant de solliciter de la part des participants leur contribution pour barrer la route à cette maladie.

Les conférenciers, après un brillant exposé sur l’existence d’Ebola, la cause des manifestations et des méthodes préventives de lutte, ont longuement insisté sur la réticence des personnes mal informées.

Ils ont recommandé le lavage systématique des mains, les enterrements sécurisés et la recherche active des malades d’Ebola pour une prise en charge rapide  dans les Centres de traitement et des contacts pour un suivi médical approprié.

Utilisant les boites à image, des membres de la Cellule préfectorale de Communication et Mobilisation Sociale, ont renforcé la connaissance des participants, quant aux comportements à tenir devant des malades et morts d’Ebola.

Beaucoup de questions ont tourné autour du renforcement de la vigilance par le respect des règles d’hygiène élémentaires.

Le  communicateur traditionnel, Amadou Kouyaté et la sage-femme de l’Hôpital préfectoral, Fatoumata Diawara ont, de leur côté, préconisé des rencontres  périodiques pour maintenir la vigilance avec l’implication coordonnée des leaders religieux, des femmes et des jeunes.

AGP

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here