« Aujourd’hui, il est difficile de circuler à Conakry et à l’intérieur du pays. Notre rôle est d’améliorer la fluidité des citoyens d’un point A à un point B », déclare Moustapha Naïté, ministre des Travaux publics.

Ce mercredi 12 septembre, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naïté, a fait son bilan de ses cent jours à la tête de ce département. Dans ses explications, il a déclaré  que des « ouvrages ont été réalisés…  Il y a eu des actions, des urgences, beaucoup d’urgences, d’ailleurs. Quand j’ai été nommé, beaucoup de ponts se sont effondrés. Moi, je me suis dit, c’était vraiment l’occasion de vraiment réparer les ponts, pour permettre aux citoyens de circuler dans la plus grande sécurité ».

Durant des ces trois mois de gestion, outre que le curage des caniveaux, selon le ministre, les ponts de Linsan, Kassonya et la passerelle de Gbessia ont été construits. Pour le pont de Kérouané, qui a cédé aussi, « d’ici deux semaines, la contournante sera finie », explique-t-il, pour permettre aux usagers de circuler, en attendant la construction du pont.

Par la même occasion, Moustapha Naïté a annoncé les perspectives de son département : « Vous avez environ 860 km de routes bitumées qui seront réalisées à partir d’octobre-novembre. C’est la route Coyah-Mamou-Dabola, longue de 37 km ; la route Dabola-Cisséla, Cisséla-Kouroussa, longue de 151 km ; Kissidougou-PK-Guéckédou : 63 km ; Guéckédou-Kondébadou : 53 km. Des routes qui vont être totalement reconstruites. Et vous avez la route Coyah-Farmoriah pour aller vers la Sierra Leone : 75 km. Frontière de la Côte d’Ivoire : 40km. Tous les travaux liés aux routes nationales vont démarrer au plus tard au mois de décembre prochain. Vous avez les ouvrages de franchissement dont nous avons lancé les études. Nous avons lancé les études sur huit ouvrages de franchissement qui présentaient des signes de fatigue énorme. Nous pensons qu’avec nos partenaires, avec lesquels nous sommes en train de structurer le financement, très rapidement, nous allons boucler cet aspect et réaliser les ponts de Diassa, Faranah, Tanènè, Soyah, Oulé, Djelibakoro, Bankou ».

Au delà des routes nationales, la voirie urbaine figure aussi dans ses objectifs. « La voirie urbaine de Conakry, comme vous savez, elle est fortement dégradée. Il est très difficile de se mouvoir. Mais nous avons signé avec une entreprise, pour la réhabilitation de 76 km de voirie urbaine. L’agrandissement de deux fois deux de Bellevue au pont 8 Novembre, mais aussi la construction de deux échangeurs au Km36 et Kagbélen, pour permettre de fluidifier le trafic comme l’a demandé le président de la République », a-t-il annoncé.

Pour l’intérieur du pays, il est prévu pour la commune urbaine de Pita : 12,5km ; Labé : 15 km ; Siguiri : 17,5 km ; Dalaba : 12,6 km ; Beyla ; 12,6km et Guéckédou : 10 Km.

Il a par ailleurs, souligné que les dégradations des routes est due à une faible couche lors de leur construction ; et d’autre part, « c’est les camions poids lourds qui sont tout le temps chargés, qui défoncent nos routes. Mais à ce niveau, nous avons pris des mesures pour la mise en place d’une concession de péage. Donc, tous les camions qui sortiront des plateformes de cimenterie, du port autonome et qui seront sur les routes nationales, seront systématiquement soumis au péage et les amendes sont déjà consignées dans le code ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here