Almamy Sekou Soumah, économiste, est président du Comité National des Jeunes du Parti Guinée Pour Tous (GPT) de Ibrahima Kassory Fofana. Dans cette interview qu’il nous a accordée, il nous parle de la nomination de son leader mais aussi de la présidentielle et de l’opposition.

Guinee7.com: Votre leader, Docteur Ibrahima Kassory Fofana vient dêtre nommé Ministre dEtat chargé des investissements  et du partenariat public privé, quels commentaires en faites-vous ?

Almamy Sekou Soumah : Cette nomination a été accueillie et saluée au sein de notre formation politique, comme chez la plupart des Guinéens qui ont manifesté leur joie dans les rues de Conakry. Donc ceci est un espoir ; une démarche républicaine ; une volonté d’ouverture et de participation au processus de développement social, économique et durable dans notre pays, pour le bien être des populations.

Certains se battent pour une candidature unique de l’Opposition ; en général, quelle analyse faites-vous de la situation politique actuelle à la veille de la présidentielle de 2015 ?

Vous savez notre formation politique est du centre. Nous œuvrons pour le rassemblement de tous les  Guinéens, autour d’un idéal de paix et de développement. A ce jour voici le seul combat que nous menons pour une vie apaisée qui offre les meilleures conditions aux Guinéens.

Pour le reste je respecte les opinions de chacun ainsi que les choix politiques.

Cependant en tant qu’acteur et observateur de la vie politique nationale, je remarque certains faits réalistes.

Au sein de l’opposition les militants veulent une concertation et une entente, pour une candidature unique. Mais les responsables politiques ne paraissent pas préoccupés par cette demande des militants. Une division se profile à l’horizon alors que le tissu social est profondément affecté.  L’heure est grave. L’opposition guinéenne va droit dans le mur.

Quand on fait une analyse du passé on remarque qu’à l’occasion des présidentielles de 2010, l’UFDG a bénéficié du soutien de l’UFR de Sidya TOURE ; la NGR de Abbe SYLLA ; la GECI de Fodé Mohamed SOUMAH ; les NFD de Mouctar DIALLO et bien d’autres formations politiques dans le cadre d’une alliance dénommée CELLOU DALEIN PRESIDENT.

Dans un contexte politique essentiellement dominé par l’ethnocentrisme et le régionalisme il est important de signaler que certains leaders se sont ralliés  à cette alliance en toute objectivité,  parfois contre la volonté de leur communauté.

Après la victoire du Professeur Alpha CONDE, il était du devoir de l’alliance CELLOU DALEIN PRESIDENT, devenue opposition républicaine de tirer les leçons de son échec, dans le but de réduire considérablement les risques d’implosion liées à l’ethnie ou à la région.

J’ose croire sans risque de me tromper que Monsieur Cellou Dalein DIALLO est un cadre de valeur, compétent et expérimenté, comme la plupart des leaders de la classe politique Guinéenne.

 Mais, l’expérience a démontré que Monsieur Cellou Dalein DIALLO n‘est pas un bon candidat face au Professeur Alpha CONDE. L’opposition doit donc tirer les leçons des présidentielles de 2010.

Ainsi, l’une des deux possibilités s’offre à l’opposition  guinéenne aujourd’hui :

Premièrement : tenir compte du poids électoral, mais aussi et surtout du caractère transversal de son futur candidat en toute objectivité. Dans ce cadre, Monsieur Sidya TOURE de l’UFR semble être incontestablement le meilleur candidat de l’opposition.

Deuxièmement : en tenant compte du fait que par expérience Monsieur Cellou Dalein DIALLO n‘est pas un bon candidat face au Professeur Alpha CONDE. l’UFDG devrait porter à sa tête un nouveau leader.

Pour opérer ce choix décisif et stratégique l’un des deux hauts responsables de ce parti doit être investi de la confiance des militants et responsables, pour être plébiscité comme Président de l’UFDG et candidat de l’opposition plurielle au compte des présidentielles de 2015 : il s’agit de Monsieur BAH Oury ou de Monsieur Fodé Oussou FOFANA.

Devant le refus de l’opposition d’assumer un de ces choix face à l’histoire, le peuple de Guinée sera à nouveau témoin de la victoire écrasante du RPG ARC EN CIEL et de ses alliés dès le premier tour des présidentielles de 2015.

Dans tout ça, les jeunes sont laissés pour compte, non ?

Les jeunes occupent une place de choix dans notre parti, à des hauts postes de responsabilité.  L’exemple éloquent est le choix porté sur le jeune Habib Baldé, qui était deuxième sur notre liste nationale pour les législatives et qui est promu au remplacement du président du Parti nommé  ministre d’état, devenant ainsi le plus jeune député de l’histoire de la Guinée à 26 ans.

Aussi, au delà des clivages, notre école des cadres dont je suis le premier fruit organise chaque année une formation à l’ intention des jeunes guinéens de tout bord.

Nous consolidons à ce jour au sein du parti  la stratégie nationale pour la promotion des jeunes de Guinée.

A ce titre, nous encourageons les autres partis à faire de la cause des jeunes, une véritable priorité à l’image de Guinée Pour Tous.

Vous avez certainement un appel à lancer, lequel ?

Nous lançons un appel à tous les Guinéens pour privilégier l’entente et le dialogue pour la paix et le progrès de tous. Je vous remercie pour cet entretien et que le tout puissant nous aider à vaincre cette maladie à virus Ebola sur toute la planète.

Interview réalisée par la rédaction

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here