Une cérémonie de lecture du saint Coran à l’intention des journalistes guinéens qui ont perdu la vie, a été organisée par l’agence Africa Vision, ce jeudi 31 mai, dans la salle Mohamed-Koula-Diallo, de la maison  de la presse à Coleah.

Egalement placée sous le signe de la cohésion sociale et la paix entre les journalistes, cette journée a été l’occasion de bénédictions, faites par des représentants des deux religions majoritaires du pays, notamment, l’ambassadeur de la paix, Elhaj Djériba Diaby.

Expliquant le motif de cette cérémonie, l’ambassadeur de la paix a déclaré : « Nous avons été invités par les journalistes pour venir cette faire cette journée de prières pour les amis journalistes qui nous ont quittés ; nous sommes donc venus avec les imams, les religieux, pour essayer de donner des messages de paix ».

Après avoir dépeint les conditions difficiles de travail dans lesquelles se trouvent les journalistes guinéens, il les a appelé à cultiver « la paix entre vous, l’union entre vous, la confiance entre vous, l’amour entre vous. Vous êtes les principaux acteurs de notre pays. Soutenons notre pays, soutenons l’action du gouvernement, car celui que Dieu nous donne, si vous dites que vous ne voulez pas de ce dernier, le jour que Dieu va vous mettre en désordre, personne ne saura où donner la tête. C’est pourquoi, un mauvais père de famille est mieux qu’on ne dise qu’il n’y en a aucun dans cette famille (sic) ».

Représentant Monseigneur Vincent Coulibaly, archevêque de Conakry, le Père Martin Camara a rappelé que « penser à nos défunts est un devoir pour nous, qui sommes chrétiens, qui sommes musulmans, qui croyons en un Dieu qui est maitre de la vie et qui réclamera notre vie à la tombe. Là où ils sont, ils ne peuvent plus rien pour eux-mêmes ; c’est nous les vivants qui avons le devoir de porter leur mémoire ; c’est nous les vivants qui pouvons encore invoquer la miséricorde de Dieu pour eux ». Il a par ailleurs, au nom de l’archevêque, annoncé la célébration d’une messe (eucharistie) dans toutes les églises, pour tous les journalistes défunts.

Marraine de l’évènement, Mme Kaba, estimant que ce jour est un jour de souvenir, a remercié les organisateurs, mais aussi les uns et les autres pour « votre présence massive pour accomplir ce que nous appelons aujourd’hui le devoir de mémoire. Penser à nos confrères d’hier ayant trouvé la mort naturellement ou dans l’exercice de leur métier est un motif suffisant pour nous, vivants, afin de redoubler d’effort dans notre travail. Dans cet esprit de communion, nous gardons une pensée pieuse à tous nos devanciers de la presse guinéenne, qu’ils soient de la presse publique ou privée. Que Dieu exauces nos prières et que leurs âmes reposent en paix. Amen»

Enfin, Moussa Cissé, directeur général du Bureau de presse de la Présidence, a procédé à la présentation de son ouvrage « Koran facile pour tous », un recueil dans lequel, traduits en français, les versets coraniques sont regroupés par thèmes similaires, afin de permettre aux fidèles musulmans intellectuels de maitriser le livre saint, au sujet duquel il dira que : « Le coran recèle d’immenses trésors ». Tout en encourageant les uns et les autres à s’adonner à sa lecture.

Ayant été ouvert par des bénédictions, c‘est par le partage de la viande d’un bélier offert par la marraine et des exemplaires de l’ouvrage « Koran facile pour tous » que cette cérémonie a été close, en attendant la prochaine édition que les uns et autres souhaitent encore plus grandiose.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire