Sidya Touré, le leader de l’UFR, par son compte Twitter, s’est exprimé sur la concession du port autonome de Conakry.


Quelques temps avant, le chef de file de l’opposition, cellou Dalein Diallo, sur radio Espace, a lui mis l’accent sur les ‘‘manquements’’ liés au deal entre le gouvernement guinéen et une compagnie turque.

“J’ai appris la nouvelle par la presse que le port a été concédé à une société qui s’appelle Albayrak et qui va gérer pendant 25 ans notre port autonome. Ce dont je vais parler surtout, c’est la procédure. Je n’ai pas eu encore entre les mains, la convention qui a été signée mais j’ai les éléments historiques de ce dossier sulfureux dans la mesure où encore une fois, c’est dans l’opacité totale, sans aucune étude préalable, sans aucun appel à concurrence, sans aucun cahier de charge digne de ce nom. Monsieur le Président a envoyé son conseiller conduire une mission d’expertise au port autonome en décembre dernier pour leur donner des instructions de livrer tous les documents et de faire visiter l’ensemble des installations du port. Ces gens sont venus, ils ont eu accès à tous les documents, ils ont visité tous les sites et évalué toutes les machines et après, ils ont fait une offre. Le 20 mai 2018, lorsque le Président est rentré de la Turquie, il a ordonné à titre conservatoire le transfert de tous les montants détenus par le port dans les banques commerciales à la banque centrale de la République de Guinée. Alors de manière très directive, ces comptes ont été transférés à l’insu même pratiquement du port autonome et le 9 août dernier, Monsieur Alpha Condé a organisé la signature sans délai par le port, du contrat de concession du port à Albayrak. Et le 10 août donc, 24 heures après, sous ses  instructions, à 15 heures sans aucun examen préalable par les services du port, le contrat a été signé. Ce que je déplore, c’est cette manière opaque, c’est dans les mêmes conditions que le contrat Asperbras a été passé, c’est dans les mêmes conditions que beaucoup d’autres contrats dans le secteur de l’énergie ont été passés. Ce sont des instructions qu’on donne et les marchés sont passés, sans aucun appel d’offre, sans aucune transparence”, a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, les principales centrales syndicales (CNTG/USTG) ont arrêté de négocier avec le gouvernement des mesures d’accompagnement liées à la hausse du prix du carburant, pour protester contre la concession du port autonome de Conakry.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire