Utilisation de joueurs étrangers dans le championnat national/Antonio et Mathurin font sauter le verrou : Et ça fait jaser !

0

Une lettre de la Fédération guinéenne de football adressée au président de la Ligue guinéenne de football professionnel dit qu’un accord entre les deux président réaménage l’article 32 du règlement du championnat national de ligue 1 et 2.

Dorénavant, chaque club de Ligue 1 peut qualifier et utiliser autant de joueurs étrangers dans la limite de sa compétence ; chaque club de ligue 2 peut qualifier 15 joueurs étrangers et ne peut utiliser que 8 au maximum au cours d’une même rencontre.

Avant ce changement, ces deux mesures se présentaient comme de la façon suivante :  Chaque club de Ligue 1 peut qualifier 15 joueurs étrangers et ne peut utiliser que 8 au maximum au cours d’une même rencontre ; chaque club de ligue 2 peut qualifier 5 joueurs étrangers et ne peut utiliser que 3 au cours d’une même rencontre.

[pdf-embedder url= »https://guinee7.com/wp-content/uploads/2019/01/ligue-football.pdf » title= »ligue football »]

Si la mesure qui consiste à faire sauter le verrou de la limitation de l’utilisation des étrangers dans notre championnat est considéré par le président de la fédération et celui de la ligue comme des sources d’émulation entre joueurs nationaux et étrangers, de nombreux amoureux du cuir rond critiquent cette mesure qu’ils pensent être en défaveur des joueurs nationaux.

‘‘Je ne dirais pas que c’est pas une bonne chose. Mais si c’est moi qui décidais, je n’allais jamais le faire. Dans la mesure où nous devons faire la promotion de nos compétences locales. Ces joueurs étrangers ont certainement été mis dans des conditions qui leur ont permis d’atteindre un niveau appréciable. Mais personne ne peut occulter le fait que nous avons des talents chez nous. Il suffit de les mettre au travail, de les faire encadrer par des professionnels, pour ainsi permettre à toute la Guinée de profiter du fruit de ce travail. Parce que n’oublions jamais que les footballeurs jouent peur eux et leurs familles, mais c’est sans compter que leurs succès profitent à leurs pays’’, a réagi Kerfalla P. Camara, KPC, président du Hafia FC, ancien président de la Ligue du football professionnel.

Pour le journaliste sportif, Paul Fathia Tounkara, cette mesure est  »étouffante pour la concurrence. Et ne favorise pas le talent brut. En plus, les étrangers ont certes des passés glorieux, mais ne sont pas forcément les meilleurs. Je souhaite qu’on revienne sur cette décision malencontreuse ».

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here