Verdict dans l’affaire Aissatou Boiro / Réactions des avocats des deux parties

0
Me Lancinet Sylla avocats des ayants droit de feue Madame Aissatou Boiro

Ce lundi 4 février, le tribunal criminel de Conakry II a rendu son verdict dans le procès des désormais assassins de feue Aissatou Boiro, ex-directrice du Trésor public et de Paul Temple Coll, technicien. Les individus reconnus coupables du double meurtre ont été condamnées à la réclusion criminelle à perpétuité par le juge Ibrahima Kalil Diakité.

Après la lecture de la sentence, les avocats de la partie civile se sont félicités du verdict. Côté défense, si Me Mohamed Traoré célébrait sa joie, parce que son client, colonel Amadou Bangoura, a été acquitté, Me Jocamey Haba et les autres ont dénoncé le verdict et vont interjeter appel.

Voici leur réaction juste après de la sentence

Me Lancinet Sylla, un des avocats des ayants-droit de feu Aissatou Boiro, « Nous sommes très satisfaits de la sentence qui vient d’être prononcée. Enfin les victimes, plus particulièrement les ayants-droit de feue Aissatou Boiro peuvent dormir. Parce que la peine qui a été prononcée contre les coupables de ces faits, cette peine, elle est telle que nous nous en réjouissons. Et nous pensons avec l’intervention de cette décision, que la criminalité va reculer dans notre pays. Il s’agit d’une peine très dissuasive, qui n’a pas laissé place à la moindre hésitation. Je crois qu’enfin on peut faire le deuil de feue Aissatou Boiro (…) Les faits sont constants dans cette affaire et nous ne pensons pas que le miracle se produira en appel ».

Me Jean Baptiste Jocamey Haba, avocat de Mohamed Diallo dit Junior: « M. Junior n’a rien à avoir dans ça, qui est lié à l’assassinat, à l’association des malfaiteurs, à toutes les infractions qui ont été citées ici. C’est pourquoi d’ailleurs, il ne l’a pas retenu pour ces faits. Il va plus loin en disant qu’il n’est lié à ça qu’on appelle le recel. Le recel conformément à l’article 485, est puni d’un emprisonnement de un an à cinq ans. Malheureusement, en dépit de ces décisions, le tribunal correctionnel le condamne à la perpétuité assorti d’une période de 30 ans. C’est incompréhensible, même pour l’étudiant en droit. Voilà justement pourquoi je dis nous avons d’autres moyens ; ce sont les voies de recours que nous allons exercer. Dès que je rentre au bureau, nous faisons appel. Nous irons encore discuter de cela devant la cour d’appel, mais je le dis j’ai quand même un sentiment d’injustice. Pour moi, c’est une journée noire pour la justice de Guinée ».

Me Mohamed Traoré, avocat du colonel Amadou Bangoura, qui a été acquitté : « Absolument, je suis satisfait, parce que c’est la fin d’une longue bataille judiciaire qui a commencé depuis au moins cinq ans. Ce colonel a été trainé dans la boue, il a été cloué au pilori, malgré tous les services qu’il a rendus à ce pays. Que le tribunal de Dixinn reconnaisse aujourd’hui son innocence et l’acquitte, je ne peux qu’éprouver un sentiment de joie, un sentiment de satisfaction. Depuis quelques années, ce monsieur était complètement brimé. Moralement, il se rendait bien sûr à son lieu de service, mais il n’avait plus le rendement qu’il avait quand il était vraiment en pleine possession de ses facultés mentales et physiques. Aujourd’hui, c’est un homme qui va rentrer à la maison. Je pense que ce n’est que justice. Il ne suffit pas seulement d’accuser les gens. Encore faut-il pouvoir prouver les accusations sur ceux qu’on accuse. Le colonel Amadou Bangoura a toujours travaillé en toute loyauté et dans le respect qui régit sa profession ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here