Les acteurs politiques de tous bords prenant part au comité de suivi des accords d’octobre 2016, se sont regroupés, ce mardi pour la 25ème session desdites discussions, au département de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, sous la houlette du ministre Général Bouréma Condé.

C’est sourire aux lèvres et confiants, qu’au sortir de cette rencontre, les intéressés nous ont fait le compte rendu.

Rien ne vaut la paix. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont, mais la Guinée reste ce qu’elle a toujours été, une nation de paix…

Bouréma Condé

Présidant le comité, le ministre Bouréma Condé dira : « Les acteurs politique se sont compris, ils se sont entendus pendant cette 25ème session du comité de suivi ; je m’en réjouis, le chef de l’Etat, le Premier ministre et également les leaders politiques doivent s’en réjouir. Rien ne vaut la paix. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont, mais la Guinée reste ce qu’elle a toujours été, une nation de paix, une nation de cohabitation, une nation pacifique. C’est ce qui a prévalu aujourd’hui, à cette session. Vous avez suivi, la semaine dernière, la signature d’accords entre formations politiques, et je suis heureux  aujourd’hui,  parce que nous avons été mandatés par le président de la République. Par le communiqué  qui a été publié avec les leaders des formations politiques, il a été question que le comité de suivi trouve une solution au contentieux électoral. Aujourd’hui, la solution a été trouvée ; je crois qu’il y a matière à satisfaction ».

Les acteurs se sont félicités de cette avancée majeure qui nous permettra enfin d’installer les conseils communaux dans les 342 communes urbaines et rurales de notre pays…

Cellou Baldé

Représentant l’opposition, l’Honorable  Cellou Baldé a estimé : « Il faut dire qu’au lendemain de la signature de l’accord politique entre l’opposition républicaine et la mouvance,  les acteurs se sont félicités de cette avancée majeure qui nous permettra enfin  d’installer les conseils communaux dans les 342 communes urbaines et rurales de notre pays. Et également, des recommandations ont été faites au niveau du comité de suivi, d’adresser une correspondance au ministre de la Justice, concernant le point sur la libération des prisonniers, pour que cela soit examiné avec diligence ; il a également été recommandé qu’une correspondance soit adressée au ministre du Budget, pour ce qui concerne l’inscription d’une ligne au niveau au de la loi de finance rectificative qui est en train d’être examinée à l’Assemblée nationale, concernant le volet indemnisation qui a été acté dans cet autre accord.  Il a également été recommandé que la mise en œuvre effective de cet accord, surtout le point concernant l’installation des conseils communaux, soit en tout cas diligenté dans les plus bref délais ».

C’était l’une des meilleures rencontres que nous avons eues…

Ahmadou Damaro Camara

A son tour, l’Honorable Amadou Damaro Camara, chef du groupe parlementaire de la majorité, a confié : « C’était l’une des meilleures rencontres que nous avons eues. Le comité de suivi a pris acte des avancées dans l’accomplissement des points de l’accord politique à savoir : que la loi sur la CENI a été votée et probablement dans les jours qui suivent, la loi va sortir du conseil de la cour constitutionnelle. Il y a eu des prévisions pour les indemnisations. Nous sommes très avancés sur l’étude des listes qui ont été déposées au niveau du comité. Nous prenons acte des accords signés entre l’opposition républicaine et la mouvance. Sur le contentieux électoral qui est donc terminé, et ce qui va suivre, désormais ce serait l’installation des conseils des communes, pour que ces derniers commencent à travailler pour leurs différentes communautés. Il revient désormais au ministre de l’Administration du territoire, qui n’a plus absolument aucun handicap qui puisse l’empêcher d’installer ces communes. C’est la victoire de la Guinée ».

Il faut que les gens se donnent les mains au plan institutionnel et individuel…

Deen Touré

Quant à lui, l’Honorable Deen Touré a exprimé que : « La 25ème session du comité de suivi a fait un peu les conclusions de toutes les activités en terme de négociations qui se sont passées depuis la 24ème session. En particulier, je vous dirai que cette session a conclu aujourd’hui les différends électoraux, qui ont surgi à la suite des élections du 4 février, de trouver aplani,  apaisé, moi je dirais résolu. Parce qu’il y a eu des accords sous forme de négociations entre les partis et ces accords mettent fin aux différends,  il ne reste plus qu’à passer à l’exécution de ces accords. Vous avez suivi que les jeux d’alliances ont commencé,  c’est dans ce cadre que l’UFR a fait une alliance avec le RPG,  que l’UFDG a signé un accord avec le RPG ; et c’est comme ça que cela se fera aussi entre d’autres partis à la base pour tout le pays. Comme c’est une gestion participative, les questions de décentralisation, et les élections ont prouvé qu’il n’y a pas un parti politique qui peut faire tout dans ce pays,  il faut que les gens se donnent les mains au plan institutionnel et individuel (…) Nous sommes aussi pressés que les citoyens, pour que les répondants soient installés, afin que les communautés puissent arriver à répondre aux objectifs de développement endogène qui est prescrit pour tout le monde. Pour l’UFR, la gouvernance à la base est toujours une gouvernance citoyenne, nous y tenons énormément (sic)».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire